EXPOSE SUR L’ASSOMPTION par Roger SOLER

SAMEDI 24 JUIN A 15H30
SALLE DE CATÉCHISME DE LA GAVOTTE

DORMITION

Les Évangiles disent peu de choses sur la Vierge Marie, et ne rapportent strictement rien sur sa mort. Et contrairement à tous les saints, les martyrs et les grands mystiques, il n’existe aucun reste des corps saints du Christ ou de sa mère la Très Sainte Vierge, mais seulement des supposées reliques vestimentaires.
Mais, pour un chrétien sensible à la Vierge Marie, cela n’est pas surprenant, c’est un mystère de même nature que sa virginité.

Qu’en est-il de sa Dormition et Assomption ?

C’est ce thème qui sera développé, pendant une quarantaine de minutes par Roger Soler, samedi 24 juin à 15h30 dans la salle de catéchisme de la Gavotte derrière l’église de l’Assomption.

PÈLERINAGE DES ENFANTS A NOTRE DAME DU LAUS

Samedi 17 juin les enfants du catéchisme ont participé au Pèlerinage à Notre Dame du Laus dans les Hautes Alpes.

Levés très tôt, 21 enfants de note Paroisse du Christ-Roi sont partis en car sur les pas de Benoîte Rencurel. Ils étaient accompagnés de leurs catéchistes et d’une dizaine de parents. Chants de louange, petit film, pèlerinage sur les lieux des apparitions, grand jeu de piste, bénédiction des chapelets dans la basilique… une journée intense et riche en prière et partage!

 

dsc01411.jpg

Départ du sanctuaire pour le pèlerinage

Halte catéchèse chapelle du Précieux Sang

Halte catéchèse à la chapelle du Précieux Sang

Arrivés sur les lieux des apparitions

Arrivés à Pindreau, lieu des apparitions de la Vierge à Benoîte Rencurel

éditorial juin 2017

Photo R.Aliger« En voyage sur les pas de Martin Luther »

Cette année 2017 est marquée par les Eglises protestantes d’abord, mais également par l’Eglise catholique, comme celle de la Commémoration du début de la Réforme par le moine allemand –Martin Luther- qui a affiché, le 31 octobre 1517, ses 95 thèses contre la pratique des indulgences telle qu’elle se faisait en Saxe, contre la porte de l’église de Wittemberg, ville universitaire au sud de Berlin, là où il enseignait la théologie et l’Ecriture Sainte. Ce geste de protestation publique n’a sans doute pas eu beaucoup de répercussion au moment même, mais plus tard, il a été compris comme le point de départ d’une réforme de l’Eglise qui est allée beaucoup plus loin que prévu. L’attitude du pape Léon X et de l’empereur Charles-Quint a été déterminante pour bloquer le processus de réforme qui va finalement produire une division douloureuse entre protestants et catholiques pour 4 siècles. Lire la suite